Elections à la Carte de Presse

 

Chers camarades,

 

Aujourd’hui commence à 17h (pour le vote électronique) le vote pour le 2e tour des élections à la carte de presse.

Attention le 2e tour ne dure que deux semaines, jusqu’au 14 juin 13h (vote électronique).

Comme vous le savez le syndicat a réalisé un score satisfaisant au 1er tour avec 21,37% des voix. Score « historique » pour un 1er tour mais avec aussi une configuration inédite à 4 listes. Je tiens à remercier l’ensemble des militants du syndicats, les candidats pour leur mobilisation pour le premier tour.

Vous trouverez en pj une présentation et une première analyse des résultats du 1er tour ainsi que les enjeux du 2e tour.

 

Le dépôt des listes la semaine dernière nous a apporté une très mauvaise surprise. Info’com CGT (la Chambre syndicale typographique parisienne), affilié à la Filpac-CGT a décidé de présenter une liste (limitée à la liste nationale avec seulement 12 candidats).

Face à cette situation nous sommes immédiatement intervenus auprès de la Commission (comme signataires du protocole électoral et syndicat représentant les journalistes pour la CGT) afin que le logo Info’com CGT ne figure pas sur les bulletins de vote. Ce que nous avons obtenu.

Nous avons ensuite étudié la possibilité d’un référé pour empêcher la diffusion de leur profession de foi (en pj) aux électeurs. Le 2e tour étant libre, nous ne pouvons les empêcher de se présenter. Après discussion avec les avocats de la confédération nous avons décidé de ne pas déposer un référé et de ne pas bloquer le 2e tour. Tout cela dans un laps de temps très court de 36 heures.

 

Je rappelle que le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, appelle dans la profession de foi à voter pour le SNJ-CGT. Cette liste Info’com, par ailleurs très incomplète avec aucun candidat en région, dans l’audiovisuel ou les agences de presse, qui ne présente donc que 12 candidats contre 57 pour le SNJ-CGT, est dénoncée par la confédération (qui avait publié en une du site cgt.fr notre bon résultat du 1er tour http://www.cgt.fr/Score-historique-pour-le-SNJ-CGT-aux-elections-a-la-carte-de-presse.html) mais aussi par la Fédération à laquelle est rattachée Info’com CGT, la Filpac CGT. Une déclaration commune sera envoyée et la Filpac appellera, comme au premier tour, à voter pour le SNJ-CGT.

La présentation d’une liste par Info’com CGT est un tel coup porté contre la CGT qu’il ne pourra évidemment rester sans conséquences. Une ligne rouge a été franchie et la CGT devra prendre ses responsabilités de manière claire et définitive. Un point sera fait sur les initiatives en la matière lors du Comité national du 20 juin.

 

Un rappel pour les camarades ne connaissant pas bien Info’com, il est vrai plus célèbre par ses affiches et son implication dans le Front Social que par son travail syndical. Info’com a été crée en 2006 par la Chambre syndicale typographique parisienne et a adhéré à la convention collective des journalistes comme si le SNJ-CGT n’existait pas. Info’com souhaitait syndiquer dans l’édition, la publicité, le multimédia, la communication et la presse.

12 ans après le résultat est maigre. Info’com regroupe en région parisienne environ 700 syndiqués dont environ 70 journalistes, la plupart anciens ouvriers typographes. Il est implanté principalement en presse quotidienne nationale et dans quelques groupes de presse spécialisée (Infopro digital) ou magazine (L’express).

Son action a été surtout nuisible à la CGT et à son syndicat de journalistes comme aux Echos, à l’Equipe ou au Moniteur. Et par conséquent aux salariés de ces entreprises. Car Info’com ne fait pas de travail syndical. Il fait de la com et des coups comme pendant la lutte contre loi Travail avec sa caisse de solidarité. Et toujours contre la CGT et ses orientations. Info’com est en rupture totale avec la confédération ainsi qu’avec la Filpac-CGT et les conflits se multiplient. Par la constitution du Front social Info’com poursuit sa logique de dissidence et de « confédération bis ». La présentation d’une liste à la commission de la carte est un pas de plus dans une logique destructrice.

 

Le SNJ-CGT de par son histoire (fondé en 1935, négociateur de tous les grands textes et les institutions qui régissent la profession) et son rôle pour défendre une information libre et pluraliste n’a pas à montrer des gages de légitimité. Grâce aux militants qui siègent à Audiens, à l’Afdas, dans les écoles de journalisme, à la Fédération internationale des Journalistes…, qui accompagnent les collègues en commission arbitrale, qui siègent à la commission de la carte, et surtout qui sont au quotidien dans les entreprises nous connaissons notre engagement au service des journalistes de ce pays et dans le monde.

Engagé à la CGT nous avons des valeurs de fraternité et de solidarité très éloignée de celle d’une organisation qui ne siège nulle part et qui se permet de tirer une balle contre son propre camp. Le pari d’Info’com est-il de faire passer la CFDT devant la CGT ?

 

Info’com est à l’image de sa profession de foi : habile en com, surfant sur les difficultés des salariés et proposant des mesures démagogiques : prise en charge financière, ouverture habituelle aux non syndiqués comme si un syndicat n’avait pas besoin d’adhérents… Le texte est une attaque en règle contre la commission de la carte et propose surtout des mesures dangereuses comme l’ouverture de la carte de presse aux indépendants. C’est la fin du salariat programmé. Si la commission doit se réformer et être attentif à la grande précarité et aux évolutions du métier ce n’est pas en cassant le salariat. Il faut d’abord faire respecter la loi par les patrons de presse en particulier pour les plus fragiles et isolés comme les pigistes et CDD.

Nous avons donc jusqu’au 14 juin 13 heures (fin du vote electronique) pour convaincre les collègues de voter pour le syndicat. D’abord en s’assurant que nos 2589 électrices et électeurs du 1er tour votent à nouveau SNJ-CGT. Ensuite en allant chercher chaque voix dans les entreprises, en particulier en Ile de France où nous disposons d’un réservoir de voix et où Info’com fera concurrence tentera de mobiliser.

Plusieurs actions pour mobiliser les journalistes et nos sympathisants :

– le site du syndicat : https://snjcgt.fr/elections/ et le compte twitter

– un numéro de Témoins va arriver dans les boites aux lettres dans les jours prochains avec un dossier Elections

– un appel de journalistes appelant à voter pour le syndicat va être publié

– un communiqué sera envoyé pour le début du vote jeudi 31 mai

Enfin, pour terminer, nous devrons être nombreux pour le dépouillement le jeudi 14 juin à 14h à la commission. Pensez déjà à reserver votre après-midi pour celles et ceux qui le peuvent.

Je suis persuadé que par notre engagement à toutes et tous le résultat du 2e tour sera positif.

Pour le Bureau national

Fraternellement

Emmanuel Vire

Secrétaire général

Pour voter : CCIJP.net

Résultats des élections à la CCIJP 2018

DONNONS UN NOUVEAU SOUFFLE A LA COMMISSION DE LA CARTE DE PRESSE

Répondre