Assemblée générale des photograveurs de Presse : Résolution

Fotoreso

La section photogravure de presse du SGLCE, composée de journalistes et de techniciens,
ouvriers et cadres, réunie le 29 mars 2015, adopte la résolution suivante :

 L’érosion de la diffusion de la presse d’information générale et politique (IGP) sur support papier est un constat et semble irréversible. Le développement des outils numériques façonne de nouveaux modes de consommation de l’information.

 

Pour autant, la croissance des innovations techniques et le profond changement des pratiques de lecture, principalement chez les nouvelles générations, offrent de nouvelles perspectives professionnelles. Ils conduisent les journalistes et techniciens de presse à modifier leur évolution professionnelle et parfois leurs frontières de métier.
Cette évolution a pour socle les principes définis à la refondation de la presse française en 1945, celle qui confie aux journalistes et travailleurs du livre une mission de veille de la démocratie.Ainsi, quels que soient les supports ou technologies, la bataille pour des contenus de qualité, permettant l’éveil de l’intelligence critique, est toujours au cœur du rôle social des métiers de la presse.

 

En 2006, par leurs fonctions professionnelles les photograveurs de presse opérant dans les sièges éditoriaux ont été reconnus journalistes. Cette même année ils choisissaient la double appartenance SGLCE/SNJ-CGT. Cela supposait déjà que nous avions fait le « deuil » des organisations anciennes, cloisonnées, sectorielles, catégorielles.

 

Par cet acte nous avons fait le choix d’un syndicalisme qui a conscience de l’intérêt commun, un syndicalisme qui s’enrichit de l’autre et permet d’agir ensemble.

 Aujourd’hui, nous pensons toujours que la conscience, les capacités physiques, intellectuelles
et de résistance des travailleurs se forgent et évoluent dans et par la relation avec l’autre.

 Nous considérons que cette orientation peut servir de catalyseur à une dynamique de mobilisation et de syndicalisation efficace.

 C’est pourquoi l’assemblée générale de la section photogravure décide de conserver
la double appartenance au SGLCE et au SNJ-CGT.

Afin d’être cohérents avec le SGLCE, qui considère que les journalistes ont leur place au SNJ-CGT et conséquents avec le SNJ-CGT et nos camarades aujourd’hui journalistes, nous décidons d’inverser l’application de la double appartenance. Ainsi, à partir du 1er janvier 2016, les camarades ayant la double appartenance adhéreront au SNJ-CGT, qui reversera sa quote-part au SGLCE.

 

 Résolution adoptée à l’unanimité moins trois abstentions

Répondre