Solidarité à Tremblay

Solidarité à Tremblay

tremlay

C’est après la seconde guerre mondiale que la création des comités d’entreprises pris réellement forme. Profitant qu’un grand nombre de patrons avaient collaborés avec l’occupant, le conseil national de la résistance où la CGT était représentée proposa un véritable contrôle des salariés sur la gestion de leurs entreprises.

L’assemblée Consultative (qui comprenait un grand nombre de représentants de la Résistance) ne retrouvait pas dans l’avant projet les principes de cogestion affirmés par le CNR. Sous l’impulsion d’Ambroise Croizat, l’Assemblée Consultative déposa le 13 décembre 1944 un avis qui proposait d’améliorer substantiellement les prérogatives des CE.. L’ordonnance du 22 février 1945 marque un recul considérable par rapport aux préconisations de l’Assemblée Consultative.

La CGT n’en resta pas là et appela ses adhérents à faire évoluer les prérogatives des comités d’entreprises. C’est après la démission du Général de Gaulle et la victoire des partis de gauche lors des élections à l’Assemblée Constituante, que fut voté à l’unanimité le texte qui allait devenir la loi du 16 mai 1946.

C’est ce texte qui fonde véritablement les comités d’entreprise français. Depuis cette époque, un certain nombre de comités d’entreprises ont oublié l’objectif premier du CNR pour se transformer en simple billetterie pour les salariés. A Tremblay, comme à Roissy-print auparavant, vos élus s’ils tiennent compte de l’évolution de la société et des exigences nouvelles des salariés, tentent de conserver l’âme de votre C.E.

La commission féminine avait depuis quelques années axé son activité sur des sorties culturelles qui si elles ne manquaient pas d’intérêt, ne nous paraissaient pas répondre totalement aux objectifs que nous souhaitions atteindre avec une telle commission. L’année dernière, les “filles de l’entreprise” décidaient de courir pour soutenir la lutte contre le cancer du sein, maladie qui si elle se soigne de mieux en mieux, reste un véritable traumatisme pour celles qui en sont victimes. Cette initiative eut un réel succès.

Cette année, fidèles aux valeurs de la CGT, nos camarades ont décidé d’aider des familles monoparentales en difficulté à partir à la mer durant une journée. Si pour beaucoup d’entre nous il est devenu banal de se faire fouetter les jambes par les embruns iodés, pour les familles dont s’occupe le centre social Louise Michel/Mikado de Tremblay il reste un plaisir rare.

Nul doute que le succès de cette journée encouragera la commission féminine à organiser d’autres initiatives de ce type pour donner un peu de bonheur à ceux que le système laisse sur le bord de la route et dont les femmes sont souvent les premières victimes.

unetremblay

Ambroise Croizat signant dans le sillage du CNR, la mise en place des Retraites et de la sécurité sociale, de la médecine du travail, du statut des mineurs, de celui des électriciens et gaziers, de la formation professionnelle, des comités d’entreprises, de la fonction publique, des CHST et de la prévention dans l’entreprise..

Laurent Bouyrie

Répondre