Bulletin info l’imprimerie juin 2013 N°3

Bulletin info l’imprimerie juin 2013 N°3

 

Édito Par Laurent Bouyrie

imprimerie_201306n3

C a y est, les vacances d’été approchent et peut-être le beau temps qui va avec. Le début d’année fut pourri et pas seulement du point de vue météorologique. Les plans sociaux se sont succédés, le pouvoir d’achat abaissé, les fachos ont manifesté. Le SGLCE a lui aussi battu le pavé non pas pas avec les homophobes, mais avec les salariés et les retraités. Le 1er Mai pour la fête des travailleurs (photos), le 5 à l’appel du Front de gauche, et surtout aux côtés de nos camarades de Presstalis, contre un plan social qui devait les éliminer. La lutte a payé.
 
Il n’y aura pas de départs contraints mais comme au Figaro, comme à l’Equipe, et partout ail-leurs, les départs volontaires restent des départs non remplacés et participent à la dévitalisation de nos entreprises. Revenons à nos moutons, les vacances. Il n’y a pas de TV dans le mobil-home et le VTT pour les enfants remplacer a avantageusement Nabilla, Castaldi et autres Jenifer. La grand mère ne veut plus regarder Derrick depuis qu’elle sait que c’était un ancien SS et va prendre le temps de nous expliquer comment furent créés le CNR, la Sécu, la Loi Bichet, les retraites, les comités d’entreprise, etc… et puis les vacances, c’est madame (monsieur) le teint hâlé, les yeux moins cernés par les remarques désobligeantes des cadres qui nous rappelle que les nôtres ne sont pas si méchants que cela. Même les abdos de monsieur sont presque visibles, s’acommodant plus à la tomate mozzarella qu’à la barquette de saucisse-lentilles du réféctoire.
 
Les Good-Year, les Florange, les PSA et beaucoup d’autres ne seront pas en vacances, trop préoccupés par la rentrée. Finis les cours de piano de la gamine, on oublie la licence de foot du gamin, terminées les vacances sur la côte à regarder les yachts des rupins en se faisant bronzer. Pour tous, ce sera le Pôle Emploi. Quant à ceux qui ont osé combattre le système, les syndicalistes, à fortiori de la CGT, ils attendront leur comparution devant le tribunal. Pour ceux-là,pas de préjudice moral à 40 millions comme Tapie, mais l’humiliation et la condamnation pour avoir cassé un vieux PC dans le bureau de la DRH zélée qui vient de t’expliquer que ta vie s’arrête là et que c’est pour le bien de l’entre-prise alors que les actionnaires se remplissent les poches. Punis aussi ceux qui ont brûlé 10 pneus usagés dans la cours de l’usine alors que celui qui utilise à peu près le même caoutchouc dans les prothèses mammaires n’est toujours pas jugé. Condamnés ceux qui ont séquestré deux jours leur directeur qui vient de les virer alors que Servier a tué des centaines de personnes et reste en liberté. Ces gars et ses filles ne sont pas en Crète, en Italie, ou en Espagne, ils sont juste à côté de nous, se sont nos voisins, ils attendent notre soutien. Nous allons faire les cigales jusqu’à la rentrée, et cela nous fera du bien, mais la bise reviendra et il nous faudra muer en fourmis si nous ne voulons pas un jour crier famine.
 
Je connais une grosse fourmilière sur le parc du Bourget. Des milliers de fourmis rouges combattives de tous pays s’y runissent pour débattre, faire la fête et inventer l’avenir. Quelques-unes ont un stand SGLCE où nous vous donnons rendez-vous au mois de septembre. Bonnes vacances !

 

Répondre